Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
  • Le bien et le mal:

  • l'éternel "ami-ennemi"

 

 

Introduction:

  •  
  • De l'époque ou naquirent les premières traces de civilisation, à aujourd'hui, l'Homme à toujours eu besoin de représenter le bien et le mal.
  •   

 

 

Confusions

 

 

 Chaque mot, chaque symbole a une origine, une racine, une histoire, un sens! Nous avons tendance à l'oublier.

Parfois certains symboles ou mots ont été diabolisés, car le processus de "mutation" des langues ainsi que sa traduction nous demande un tel effort de compréhension, qu'au final on passe à autre chose.Les conséquences qui en ressortent: ignorance, incompréhension et oubli du sens "littérale"

 

Partant du principe que sans lumière l'ombre n'est pas, et m'étant dit à plusieurs reprises qu'il était un peu trop facile de se persuader qu'une unique antité serait responsable du malheur, je m'interrogea réellement sur:

 

" Mais finalement qui ou qu'est-ce que le mal ? "


Au premier abord, ce discours "vu et revu" pourrait bien évidement sembler légèrement sordide, voir gothique mais je vous rassure je ne suis pas plus sordide qu'un gothique (rires)...

En réalité le sujet est beaucoup plus subtile et sensible, nous allons voir comment la différence entre les interprétations conduit à un échec de la compréhension et de l'assimilation...

 


Pour commencer prenons directement un exemple assez démonstratif :

  • Lucifer nous vient du latin lux = lumière fero=porteur ou ferre = (su)porter 

 

  • en grecque: Phosphoros*= porteur de lumière,
  • en romain Lucifer=porteur de lumière
  •  et n'est autre que la fameuse étoile du berger, étoile du matin, "Vénus", l'étincelante et brillante...

*Phosporos est la traduction de Heylel qui est le nom de l'étoile du matin en langue sémitique -> babylonien et canaanite

 

Nouveau testament - Apocalypse 22-16     

  • "  Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous rendre témoignage de ces choses dans les assemblées.Moi,je suis la racine et la postérité de David, l'étoile brillante du matin. " 

Ancien testament - Esaïe 14-12

  •   " Comment es-tu tombé du ciel, étoile du matin, fils de l'aurore ? As-tu été jeté à terre,vainqueur des nations ?"  

Mythologie grecque: Il a donné le pouvoir du feu aux hommes.   

Mythologie romaine: il désigne plusieurs déesses de la lumière comme  Artémis, Auror et Hécate.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/70/Lucifer_Liege_Luc_Viatour.jpg/369px-Lucifer_Liege_Luc_Viatour.jpg  

 

  • Voici quelques proverbes, expressions et/ou citations: 
  • Le bouc émissaire 
  • Le mieux est l'ennemi du bien  

  • Les opposés s'attirent
  • Tant bien que mal
  •  

       

 

 

 

 

 

 

Sujet tabou:

  Réflexions:

 

 


Combien de personnes persuadées d'oeuvrer pour le bien ont engendré une forme de chaos?

 


       Partant du principe que le "bien" existe à partir du moment ou l'on constate ce qui est moins bon pour soi, ce que certains appellent le "mal" ne serait-il pas plutôt un cheminement nécessaire  en soi ,conduisant à la compréhension de ce qui est "bien"?

Nous reviendrions alors à plusieurs thèses déjà émises à propos de ce  "tout est un" et à l'équilibre des énergies qui rappelons le, sont nécessaires à l'échange, donc à la création...

Prenons même l'exemple des pôles, aucun courant ne circulerait si il n'y avait que des "plus (+)" ou "moins (-)"

Un très bon exemple est également à prendre en compte; la littérature, un discours objectif doit être étaillé d'une thèse et d'une antithèse, ce qui permet de conclure à une synthèse...

Ainsi nous pourrions synthétiser en une phrase:" Le bien n'a pas de raison d'être si le mal n'est pas..."

        Une question me hante souvent:" Le plus grave est-il de douter de la parole divinne, ou de condamné son apôtre infidèle à airer dans les flammes de l'enfer pour l'éternité?..."

Pour ma part, l'idée de diabolisé le divin est inconcevable, sans parler de "bonté", la miséricorde est une vertu, un don, qui permet de comprendre avec empathie ce que ressent autrui. Beaucoup de personnes pratiquantes d'une religion pourrait même aller jusqu'à tuer pour défendre leurs convictions religieuses, étant persuadées d'oeuvrer pour le bien! Ne serait-ce donc pas dépourvu de bon sens?

Depuis la nuit des temps certaines civilisations échangent et d'autre s'affrontent, mais il est évident que l'interprétation du bien et du mal demande une réelle remise en question de soi. Pouvoir se mettre à la place de l'autre est quelque chose de primordiale, surtout lorsque des écrits influent sur le comportement, au détriment de l'instinct lui même...Et d'ailleurs ne dit-on pas que ... " Dieu seul peut juger "?

      

 

      En therme "d'instinct" (si bien chez l'homme que chez l'animal), une personne agressive est une personne qui a peur.

Si l'on en conclu ainsi, une personne qui exerce une forme de violence ou d'agressivité,au nom d'une religion, serait donc la manifestation de ce sentiment qu'est la peur...

Avoir peur au nom de sa religion, c'est remettre en cause la parole du Divin, si l'on en suit ce raisonnement, c'est un "blasphème" sachant que Dieu et Dieu seul est celui à qui appartient l'ultime décision de chaque manifestation.

J'ai moi même longtemps diabolisé ce qui n'était pas en accord avec ma façon de penser, mais il est certain que d'analyser et tenter d'entretenir de bonnes relations, tant avec son semblable que son différent, est nécessaire à l'évolution de sa propre connaissance...

Si "l'Humain" veut prendre conscience, il doit apprendre à pardonner, en commençant par apprendre à se pardonner lui même...L'accord parfait, le tout, n'est qu'un...Ce "Un" est constitué de toute forme d'énergie...Je pense que le pardon commence ici.

 

 

 

 

Assimilation:



Tout à son opposé: "débaterions-nous si tout l'monde était d'accord?"

L'incapacité de débattre conduit à une mésentente et la plupart des gens reffusent certaines discussions...

C'est la peur de l'inconnu qui conduit à ce sentiment!


Question et réponse simples (le therme "bêtes" serait plus péjoratif):


"Quel est le moyen de ne plus avoir peur de l'inconnu?

C'est d'apprendre à le connaître!"


Après, que vous appréciez ou non ce dernier, l'inconnu en question ne le sera plus (inconnu)...

 Mieux vos également se méfier, car il est évident que certaines choses sont à éviter, je pense notamment aux drogues dures et à toute forme d'auto-destruction...

 


 

  • Rappelons ici la suite de Fibonacci:

 

 

  • 0-1-1-2-3-5-8 etc...

 

 


Conclusion:


En quelques mots, nous pourrions donc aboutir sur une assimilation plus juste:

Diaboliser un acte, c'est y vouer une forme de culte, plus on diabolise ce dernier, plus le culte est "grand"...

Donc avoir tendance à trops diaboliser ce que l'on aime pas, c'est s'en rendre prisonnier, car il est évident que plus le culte est grand, plus la peur et la rétissance se manifestent.

 


 

 


 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Recherche

Menu

Liens